Retour

Le mal à l’épaule : causes, symptômes et traitement

Février 2019

La douleur de l’épaule est un motif de consultation extrêmement fréquent. Il s’agit en effet de la plus mobile de nos articulations, ainsi que l’une des plus sollicitées puisqu’elle fait la jonction entre trois os : l’omoplate, l’humérus et la clavicule. Se coiffer, boire son café, conduire sa voiture : de nombreux gestes anodins effectués au quotidien passent donc par l’épaule, et la répétition de ces gestes peut la fragiliser. Il s’agit en outre d’une articulation très complexe puisqu’elle se compose de plusieurs articulations, de muscles et de tendons. Le mal aux épaules peut donc avoir de nombreuses origines, dont dépend le traitement de la douleur - d’où l’importance de consulter un médecin en cas de mal à l’épaule persistant.

Causes

Etant donné la complexité de la structure de l’épaule, une douleur à l’épaule peut avoir diverses origines : articulaire, tendineuse, musculaire, nerveuse, osseuse… Dans la grande majorité des cas, cette douleur est causée par une tendinite de l’épaule : une inflammation des tendons des muscles permettant sa mobilité (appelés « coiffe des rotateurs ») soit à cause d’une usure naturelle liée à l’âge, soit à la suite d’un faux mouvement ou de mouvements répétés (par exemple dans le cadre d’une activité professionnelle ou sportive synonyme de mouvements répétitifs).

Une épaule douloureuse peut également être liée, entre autres, à des pathologies telles que bursites ou calcifications, à des causes traumatiques (déchirures, ruptures tendineuses, entorses, luxations, fractures de l'humérus, de l'omoplate ou de la clavicule) ou à des troubles inflammatoires tels que l’arthrose ou l’arthrite.

Cependant, parfois, la douleur peut provenir d’une cause non musculo-squelettique, non liée à l’épaule : une maladie infectieuse, une maladie neurologique, un problème cardiaque ou pulmonaire peuvent ainsi se traduire par une épaule douloureuse. C’est pourquoi il ne faut pas tarder à consulter un médecin en cas de douleur de l’épaule qui persiste : celui-ci pourra rapidement établir un diagnostic puis un traitement adapté.

Symptômes

La douleur de l’épaule peut se manifester par différents symptômes :

  • Une douleur d’intensité variable dans l’épaule, présente ou non au repos et s’intensifiant lors d’une activité intense
  • Une douleur irradiant dans le bras, parfois jusqu’à la main
  • Une raideur de l’épaule
  • Une enflure, un oedème ou un gonflement
  • Une diminution ou une perte de mobilité de l’épaule
  • Une diminution des capacités fonctionnelles de l’épaule, du bras et/ou de la main
  • Une sensation de craquement dans l’épaule

Étant donné leur impact sur les gestes du quotidien, les douleurs de l’épaule peuvent vite s’avérer handicapantes : elles doivent donc être prises en charge rapidement.

Diagnostic

Une épaule douloureuse doit être traitée en fonction de son origine. Cependant, la multiplicité des causes possibles en cas de douleur à l’épaule rend le diagnostic compliqué : il s’agit d’abord pour le médecin d’estimer si cette douleur est bien liée à l’épaule ou si elle traduit un problème venu d’ailleurs et qui se propagerait jusqu’à l’épaule.

Des tests musculaires permettent la plupart du temps d'identifier le muscle ou le tendon responsable de la douleur, mais d’autres informations relatives au métier du patient, à ses activités, à ses antécédents en termes de traumatismes peuvent aider le médecin à établir un diagnostic, ainsi que la localisation de la douleur et les symptômes qui lui sont associés. Lorsque la douleur ne semble pas provenir d’une cause musculo-squelettique, des examens plus poussés sont menés. Souvent, des échographies permettent de diagnostiquer si les symptômes sont liés à un problème cardiovasculaire, pulmonaire, digestif ou neurologique par exemple.

Traiter le mal à l’épaule

Une fois le diagnostic établi par le médecin, la douleur à l’épaule peut être traitée. La plupart du temps, lorsque le problème provient bel et bien de l’épaule, des antalgiques (comme le paracétamol) et/ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour traiter la douleur, associés à des séances de physiothérapie. En cas de douleur forte, des infiltrations de cortisone peuvent également être prescrites. L’intervention chirurgicale reste un cas rare mais possible : elle est recommandée notamment lors d'une rupture aiguë de la coiffe des rotateurs due à un traumatisme.

Certaines solutions permettent également de réduire et soulager les douleurs à l'épaule sans médicaments. C’est notamment le cas des appareils de gestion de la douleur OMRON : en associant chaleur antalgique et neurostimulation transcutanée électrique (TENS), ces appareils permettent de diminuer efficacement les douleurs musculaires et articulaires.

Enfin, quelques précautions peuvent êtres prises afin de limiter la douleur dans la vie de tous les jours : éviter, bien entendu, tout geste source de douleur, ne jamais forcer un mouvement qui fait mal, garder les coudes près du corps s’il faut fournir un effort des épaules, et si l’on travaille assis à un bureau veiller à ce que les coudes soient bien à un angle de 45 degrés par rapport au corps.


Références :
PassportSanté (2015). Shoulder pain. Retrieved from www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=douleurs-epaule-symptome

Wisard, S. (2014). Healing a painful shoulder requires patience. Retrieved from www.planetesante.ch/Magazine/Medicaments-examens-et-traitements/Anti-inflammatoires/Guerir-d-une-epaule-douloureuse-demande-de-la-patience