Retour

L’asthme chez l’enfant

Février 2019

Infections respiratoires fréquentes, quintes de toux nocturnes, dyspnée pendant l’effort physique et les jeux à l’extérieur ; si votre enfant ne va pas bien, vous voulez naturellement tout faire pour qu’il guérisse. Le diagnostic « asthme bronchique » soulève d’abord de nombreuses questions. Vous cherchez probablement à savoir comment apporter le meilleur soutien à votre enfant.

L’asthme bronchique est la maladie chronique la plus courante chez les enfants ; environ un enfant sur dix est atteint. Cependant, le pronostic de guérison est assez bon chez les enfants. À la puberté, plus de la moitié des enfants ne présente plus aucun symptôme.

Un diagnostic précoce, associé à un traitement approprié et à l’éducation thérapeutique des parents et de l’enfant pour faire face aux symptômes, permet à l’enfant de maîtriser son asthme et de vivre une enfance insouciante.

Causes de l’asthme chez l’enfant

En fonction des facteurs déclencheurs, on distingue l’asthme allergique de l’asthme non allergique, l’asthme chez l’enfant étant très souvent associé aux allergies.

Pour l’asthme allergique, les symptômes sont déclenchés par des substances auxquelles l’enfant est allergique, comme les poils d’animaux ou le pollen.

L’asthme non allergique est causé par des stimuli environnementaux. Il peut s’agir d’infections respiratoires ou de certaines substances irritantes.
Sans oublier que la prédisposition génétique, c’est-à-dire le fait d’avoir des parents souffrant d’allergies ou de maladies respiratoires, joue également un rôle dans le développement de l’asthme chez l’enfant.

Symptômes

Les signes typiques de l’asthme chez l’enfant sont les bruits de sifflement lors de la respiration, la toux et les quintes de toux, ainsi que la dyspnée aiguë. Les symptômes peuvent se manifester à des intervalles de temps et degrés de gravité variables.

Bruits respiratoires chez l’enfant asthmatique

Un des signes typiques de l’asthme chez les nourrissons et les enfants est le sifflement qu’ils émettent en respirant. L’enfant peut donner l’impression d’être en bonne santé. Le sifflement augmente pendant l’effort physique ou le sport, ainsi que pendant les rires et les pleurs importants.

La toux comme symptôme de l’asthme chez l’enfant

Un autre symptôme courant est une toux sèche. Celle-ci survient surtout la nuit. Tout comme les bruits de respiration, la toux se fait plus forte lorsque l’enfant fait un effort physique ou se met à rire ou à pleurer.

Dyspnée

Une crise d’asthme aiguë peut entraîner une détresse respiratoire. Chez les enfants en bas âge et les nourrissons, la difficulté respiratoire est indiquée par le fait que les narines de l’enfant tremblent fortement en respirant. Les muscles situés sous la cage thoracique, entre les côtes ou au niveau des clavicules sont par ailleurs fortement sollicités. Les ongles et les lèvres peuvent aussi devenir bleus.

Les enfants plus âgés remarquent généralement par eux-mêmes que leur respiration est difficile. Ils s’arrêtent alors de jouer, s’asseyent et se tiennent avec leurs mains des deux côtés afin de respirer plus facilement.

Autres symptômes

L’asthme peut également s’accompagner de symptômes atypiques, comme des rhumes fréquents, des douleurs abdominales, une perte d’appétit, une réticence à boire et une fatigue générale.

Diagnostic de l’asthme

Le diagnostic exact est établi sur la base d’un examen pulmonaire. Toutes les méthodes servant à examiner la fonction pulmonaire ne conviennent pas aux enfants. Les nourrissons peuvent être examinés dans des cliniques spéciales. À partir de l’âge de quatre ans, la fonction pulmonaire de l’enfant peut être examinée par spirométrie. Cet examen mesure le volume d’air que l’enfant peut inspirer et expirer.
En cas de suspicion d’allergie liée, un test d’allergie est effectué (test sanguin suivi d’un test cutané).

Traitement

Comme l’asthme chez l’enfant est chronique, l’objectif principal du traitement est d’en contrôler les symptômes afin que votre enfant puisse grandir en toute insouciance.

Le traitement consiste en plusieurs mesures. En plus de suivre un traitement anti-inflammatoire permanent, votre enfant devra également éviter les facteurs déclencheurs (s’ils sont connus).

Afin de réduire la sensibilité à ces déclencheurs, une désensibilisation peut être effectuée. La désensibilisation est prometteuse si les stimuli déclencheurs ont été identifiés et ne sont pas trop nombreux.

En complément, vous pouvez également encourager votre enfant à faire de l’exercice et du sport. Pendant le sport, les bronches se dilatent, l’apport d’oxygène est amélioré et les muscles respiratoires sont renforcés. Discutez avec votre pédiatre du type d’exercice le plus adapté à votre enfant.

Parfois, un changement de climat ou un séjour dans des régions où il y a moins d’allergènes est une mesure supplémentaire prometteuse.

Il est fortement recommandé de participer aux séances d’éducation thérapeutique des patients avec votre enfant. Ces séances d’éducation thérapeutique sont également disponibles pour les enfants en bas âge et leur apprennent de façon ludique ce qui se passe dans leur corps et comment les médicaments agissent. Ils prennent ainsi de l’assurance et peuvent mieux faire face aux symptômes. Ils découvrent que de nombreux enfants sont affectés et n’ont pas honte d’utiliser leur nébuliseur en présence de leurs amis et camarades de classe si nécessaire.

Thérapie médicamenteuse de l’asthme

Les médicaments utilisés dans le traitement de l’asthme chez l’enfant peuvent être divisés en deux groupes. Le premier groupe est celui des médicaments à effet préventif en traitement de fond, souvent appelés « médicaments de contrôle ». Les glucocorticoïdes en font partie. Ils inhibent la propension à l’inflammation des bronches et sont administrés de préférence sous forme inhalée afin que la dose atteigne directement les voies respiratoires.

Le deuxième groupe est celui des médicaments à utiliser en cas de crise d’asthme aiguë pour soulager les symptômes. On les appelle aussi « médicaments de crise ». Leur but est de dilater les bronches le plus rapidement possible et de permettre ainsi une reprise de la respiration.

Prévention de l’asthme chez l’enfant

La mesure la plus importante pour prévenir les symptômes est d’éviter les facteurs qui peuvent déclencher une crise. Les allergènes ou les substances irritantes doivent ainsi être connus. Par ailleurs, le traitement de fond par des médicaments préventifs a également un effet anti-inflammatoire et préventif.


Références :

GFMK GmbH & Co. KG. Asthma in children. Retrieved from www.kinder-asthma.com

German Society for Pulmonology and Respiratory Medicine. How common is childhood asthma? Retrieved from www.lungenaerzte-im-netz.de/krankheiten/asthma-bronchiale/was-ist-asthma/

German Society for Pulmonology and Respiratory Medicine. How common is childhood asthma? Retrieved from www.lungenaerzte-im-netz.de/krankheiten/asthma-bei-kindern/wie-haeufig-ist-asthma-bei-kindern/

Helmholtz Zentrum München (2018). How frequent is asthma? Retrieved from www.lungeninformationsdienst.de/krankheiten/asthma/verbreitung/index.html

Helmholtz Zentrum München (2018). How is asthma treated? Retrieved from www.lungeninformationsdienst.de/krankheiten/asthma/therapien/index.html