Retour

Le rhume des foins chez l’enfant

Février 2019

Qu’est-ce que le rhume des foins chez l’enfant ?

Ce qu’on appelle « rhume des foins » chez l’enfant n’est rien de plus qu’une réaction allergique à certains allergènes, principalement les pollens de graminées, et est appelé rhinite allergique dans le jargon spécialisé.

À la belle saison, les enfants préfèrent jouer dehors. À l’extérieur, ils inhalent le pollen des fleurs, des arbres ou des herbes qui circule dans l’air. Normalement, le système immunitaire d’un enfant en bonne santé ignore ces substances. Mais dans le cas d’une allergie au pollen, ces allergènes irritent les muqueuses.

L’enfant se met alors à éternuer, ses yeux pleurent et son nez coule. La survenue de ces symptômes du rhume des foins chez l’enfant est due au fait que des anticorps se forment dans l’organisme de l’enfant et libèrent de l’histamine, un médiateur chimique.

Cette réaction excessive du système immunitaire arrive généralement de manière soudaine et peut se produire à différents moments de l’année, selon les périodes de pollen et les types de pollen qui volent.

Au printemps, il s’agit du pollen des arbres, qui est suivi par le pollen des graminées et des céréales en été. Plus tard dans l’année, le pollen d’herbes peut également déclencher les démangeaisons oculaires et les éternuements typiques du rhume des foins.

En raison du changement climatique et de la propagation de plantes introduites d’autres continents (par exemple, l’ambroisie qui est originaire d’Amérique), le rhume des foins peut maintenant survenir à presque n’importe quel moment de l’année.

Facteurs : ce qui déclenche le rhume des foins

Le rhume des foins chez l’enfant est causé par des allergènes, c’est-à-dire des pollens auxquels l’enfant réagit de façon allergique. Le pollen de graminées est l’une des causes les plus fréquentes du rhume des foins. Le pollen des arbres, des herbes et des fleurs peut également provoquer une réaction allergique.

Le rhume des foins est déclenché par le contact avec l’allergène correspondant, c’est-à-dire le pollen de la plante correspondante.

Symptômes du rhume des foins.

Symptômes

Les symptômes typiques du rhume des foins chez l’enfant sont des démangeaisons aux yeux et des éternuements, un écoulement nasal et des difficultés respiratoires. Les muscles respiratoires se contractent et la muqueuse des bronches peut gonfler en raison de l’inflammation. Des picotements dans la gorge ou une difficulté à avaler peuvent également être entraînés.

Certains enfants allergiques au pollen en ressentent à peine les symptômes. Ils mènent une vie pratiquement normale. En revanche, d’autres peuvent être gravement touchés, surtout si le rhume des foins s’accompagne d’allergies alimentaires provoquées par le rhume des foins.

Thérapie et traitement

La thérapie du rhume des foins repose sur trois piliers.

La façon la plus facile de réduire les symptômes consiste à éviter les allergènes qui les causent. Lors de la saison du pollen auquel votre enfant est allergique, vous pouvez garder les fenêtres fermées et vous assurer d’éliminer le pollen incrusté sur les vêtements ou les cheveux longs en lavant ces derniers.

Il est assez difficile de faire appliquer aux enfants la consigne de rester le moins possible dehors. Cela limiterait considérablement leur joie de vivre et les contacts sociaux.

L’exposition en plein air ne pose souvent aucun problème lorsque des médicaments contre les allergies sont administrés. Les antihistaminiques sous forme de gouttes pour les yeux ou de vaporisateur nasal sont populaires. Il arrive cependant qu’ils provoquent des effets secondaires tels que de la fatigue.

Pour contrôler l’allergie au pollen sur le long terme, il faut recourir à une immunothérapie. Ce traitement est aussi connu sous le nom de désensibilisation et dure souvent plusieurs années. Dans cette méthode, les allergènes sont injectés sous la peau afin d’habituer le système immunitaire à ces derniers. Cette méthode de traitement est particulièrement appropriée si l’on connaît exactement le pollen qui déclenche le rhume des foins chez l’enfant.

Effets à long terme du rhume des foins

Si le rhume des foins n’est pas du tout traité, l’irritation constante des voies respiratoires supérieures déplace les symptômes vers les voies respiratoires inférieures (les bronches). Ce phénomène est ce qu’on appelle le « changement d’étage ». Environ 30 % des patients atteints de rhume des foins qui ne sont pas traités développent de l’asthme allergique. Par conséquent, le rhume des foins chez l’enfant ne doit pas être pris à la légère et des options thérapeutiques ciblées doivent être recherchées.

Diagnostic

Le diagnostic vise souvent à savoir s’il s’agit d’un rhume, d’un rhume des foins ou d’une autre allergie. Une déclaration soudaine est typique du rhume des foins chez l’enfant. Un rhume, par contre, est souvent indiqué par des maux de tête ou des picotements dans la gorge. Celui-ci dure en outre de 7 à 9 jours environ. Les symptômes du rhume des foins peuvent durer beaucoup plus longtemps et réapparaissent habituellement chaque année à la même période.

Les symptômes d’une allergie au pollen dépendent également du lieu et des conditions météorologiques. L’allergie au pollen se remarque davantage à l’extérieur, le pollen entrant dans la maison par les vêtements ou à travers les fenêtres ouvertes. Contrairement au rhume, la sécrétion nasale ne change pas de couleur et reste claire et aqueuse.

Afin de s’assurer que les symptômes de l’enfant sont bien ceux du rhume des foins ou d’une allergie au pollen, un test sanguin doit être effectué.

Si la suspicion d’allergie est confirmée, un test cutané est effectué. Pour cela, les allergènes dissous dans l’eau sont mis au contact de la peau. On détermine ainsi à quel pollen l’enfant est allergique.

Traitement

Les symptômes aigus du rhume des foins peuvent être traités par des médicaments antiallergiques ou anti-inflammatoires.

Les antiallergiques désignent les antihistaminiques et apportent un soulagement net et rapide des symptômes en cas d’allergie aiguë au pollen. Cependant, ils peuvent également s’accompagner d’effets secondaires tels que de la fatigue.

Les anti-inflammatoires, comme les vaporisateurs nasaux à base de cortisone, ont un effet beaucoup plus lent. L’effet ne se manifeste qu’après quelques jours.

Prévention

Il vaut mieux prévenir que guérir. Par conséquent, les allergènes doivent être évités le plus possible. Vous pouvez utiliser un calendrier pollinique et l’alarme pollen du service météo pour planifier en conséquence vos sorties en plein air. N’aérez votre domicile que par intermittence. Dans les villes, la concentration de pollen dans l’air est la plus élevée le soir.


Références :
Federal Association of Paediatricians (2016). Hay fever (pollen allergy). Retrieved from www.kinderaerzte-im-netz.de/krankheiten/heuschnupfen-pollenallergie/

STRÖER Media Brands GmbH. Hay fever in children. Retrieved from www.familie.de/gesundheit/heuschnupfen-bei-kindern-541345.html

ALK-Abelló Arzneimittel GmbH. Asthma. Retrieved from www.allergiecheck.de/asthma/

German Society for Pulmonology and Respiratory Medicine. What is hay fever? Retrieved from www.lungenaerzte-im-netz.de/krankheiten/heuschnupfen/was-ist-heuschnupfen/