Retour

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

Février 2019

La bronchiolite ?

Vous avez peut-être souvent entendu le terme bronchite, mais qu’est-ce que la bronchiolite ? Les deux termes peuvent prêter à confusion quand on les entend pour la première fois.

Nous appelons bronchiolite une inflammation des bronchioles, les plus petites branches des bronches. Elle est plus fréquente chez les nourrissons et les moins de 2 ans car leur système immunitaire est encore en développement et est particulièrement sensible.

Les symptômes de la bronchiolite sont une respiration difficile et peu profonde, une fièvre modérée et une accélération du rythme cardiaque. La maladie survient généralement durant les mois d’hiver.

Facteurs

La bronchiolite est habituellement causée par une infection virale. Il s’agit souvent du virus respiratoire syncytial (VRS).  Les agents pathogènes sont transmis par voie aérienne. Les virus pénètrent dans la muqueuse nasale par l’air respiré. Comme les agents pathogènes peuvent survivre jusqu’à plusieurs heures à l’extérieur de l’organisme, ils se transmettent aussi par contact avec des objets, par exemple des jouets à la crèche. Les virus pénètrent dans les voies respiratoires par les mains. C’est pourquoi l’hygiène et le lavage des mains sont essentiels lorsqu’on interagit avec des nourrissons.

Symptômes

La bronchiolite s’accompagne de différents symptômes des voies respiratoires.

Une toux intense, une dyspnée et un mal de gorge sont typiques de cette maladie. Une fièvre modérée est également souvent observée. Ces troubles persistent même la nuit, ce qui peut entraîner un manque de sommeil, de la fatigue et une irritabilité. La fièvre rend les patients fatigués et abattus.

La bronchiolite chez les enfants en bas âge et les nourrissons ressemble également à un rhume commun. L’enfant n’a pas d’appétit et son nez coule ou est bouché. En outre, sa température est légèrement élevée, entre 37,5 et 38 °C. Sans oublier une toux sèche.

Si les symptômes s’aggravent après quelques jours, il pourrait bien s’agir d’une bronchiolite. L’enfant respire alors rapidement, faiblement et difficilement, son rythme cardiaque augmente et la toux s’intensifie. Il peut s’avérer plus difficile de nourrir l’enfant ou celui-ci peut tout simplement refuser de manger.

Comme il s’agit d’une infection virale, un traitement médicamenteux n’est pas recommandé. Cependant, la guérison peut être favorisée par un soulagement approprié des symptômes.

Dans de très rares cas (moins de 2 %), le nourrisson ou l’enfant en bas âge doit être traité à l’hôpital.

Comme une bronchiolite aiguë entraîne de graves problèmes respiratoires, les parents doivent faire particulièrement attention aux signes suivants et consulter immédiatement un médecin :

  • Déshydratation : Votre enfant n’a bu en l’espace de 24 heures que la moitié de ce qu’il doit boire et n’a pas eu de couche mouillée depuis six heures. S’il est déshydraté, votre enfant aura également la bouche et les lèvres sèches.
  • Votre enfant est totalement léthargique et endormi.
  • La fièvre est montée à plus de 38 °C.
  • Dyspnée : Votre enfant inspire et expire avec une respiration haletante et sifflante, ses narines se gonflent en même temps qu’il respire. La peau sous la cage thoracique, au niveau des clavicules ou entre les côtes est visiblement aspirée vers l’intérieur à la respiration.
  • Les lèvres et les ongles de l’enfant deviennent bleus.
  • La respiration s’est accélérée. L’enfant respire plus de 60 fois par minute.
  • La respiration est parfois interrompue et s’arrête pendant quelques secondes.
  • Les muscles abdominaux de l’enfant se contractent lorsqu’il respire.

Diagnostic

Le diagnostic de bronchiolite peut être posé par le médecin sur la base des bruits en haut du corps. Pour cela, il tapote sur le haut du corps ou écoute avec un stéthoscope. Il arrive parfois qu’une radiographie soit effectuée.

Traitement

La bronchiolite n’a pas toujours besoin d’être traitée. Souvent, elle guérit après une évolution bénigne en l’espace de 7 jours environ.

La guérison peut être favorisée par l’alitement et un apport hydrique adéquat.

Dans de rares cas, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire (moins de 2 %).

Prévention

Comme il s’agit d’une infection par voie aérienne, l’hygiène doit toujours être respectée lorsque vous interagissez avec des nourrissons et enfants en bas âge.


Références :