Retour

L’asthme bronchique

Février 2019

Qu’est-ce que l’asthme bronchique ?

L’asthme bronchique est le terme générique pour diverses maladies inflammatoires chroniques des voies respiratoires.

En Allemagne, environ 6 millions de personnes sont touchées. Les personnes asthmatiques réagissent à certains stimuli externes par un rétrécissement des bronches. Il en résulte des bruits de sifflement lors de la respiration, une toux sèche et des épisodes de dyspnée. Les symptômes de l’asthme varient en gravité et en fréquence.

Les différents types d’asthme bronchique

En fonction des déclencheurs, l’asthme bronchique est soit allergique, soit non allergique (intrinsèque).

Pour l’asthme allergique, les symptômes sont déclenchés par une réaction allergique, c’est-à-dire que l’organisme affecté réagit plus fortement que nécessaire à une substance souvent inoffensive. L’asthme allergique commence souvent dès la petite enfance et s’explique souvent par une prédisposition héréditaire.

L’asthme intrinsèque ne commence souvent pas avant l’âge de trente à quarante ans et est causé par des facteurs très différents. Les facteurs déclencheurs peuvent comprendre les infections respiratoires, une intolérance génétique à certains médicaments ou des substances chimiques ou toxiques provenant de l’environnement (pollution, ozone, poussière, etc.).

L’asthme chez les femmes à forte surcharge pondérale est également une des formes particulières de l’asthme bronchique. L’asthme des fumeurs présente également des caractéristiques particulières.

Causes de l’asthme bronchique

Tous les types d’asthme reposent sur un système bronchique particulièrement sensible qui réagit à des stimuli externes non spécifiques.

Les symptômes peuvent être causés par des allergènes, des infections respiratoires ou de l’air froid.

Facteurs de risque

Certains facteurs de risque peuvent favoriser le développement de l’asthme bronchique.

Les personnes souffrant d’allergies telles qu’un rhume des foins, une névrodermite ou un impétigo présentent un risque accru d’asthme bronchique. Les fumeurs et les fumeurs passifs sont également plus sujets à l’asthme. Les infections respiratoires fréquentes peuvent également entraîner le développement de l’asthme.

L’insuffisance pondérale à la naissance et l’obésité infantile font partie des facteurs de risque.

Symptômes

Le symptôme le plus important de l’asthme bronchique est la dyspnée causée par le rétrécissement des bronches. Lorsque les bronches enflammées entrent en contact avec le facteur déclencheur, la muqueuse des bronches gonfle, la production de mucus est stimulée et les muscles bronchiques se contractent. Cela rend la respiration beaucoup plus difficile.

Les symptômes possibles comprennent des bruits de sifflement lors de la respiration et une toux sèche.

Une crise d’asthme très grave peut également entraîner une tachycardie et une coloration bleutée des lèvres et des ongles. Dans une telle situation d’urgence, le médecin urgentiste doit en être informé immédiatement.

Les symptômes de l’asthme varient d’une personne à l’autre. Les symptômes peuvent diminuer ou même complètement disparaître avec le temps, d’eux-mêmes ou sous l’action de médicaments. Ils peuvent également réapparaître de façon inattendue, même après une période sans symptômes.

Diagnostic

Parlez d’abord à votre médecin des antécédents, ainsi que des éventuelles allergies et prédispositions héréditaires. Le diagnostic exact est établi par un examen de la fonction pulmonaire (spirométrie). La fonction pulmonaire est examinée en fonction de la quantité d’air inspiré et expiré. Le médecin écoute également les poumons pour déterminer les bruits respiratoires symptomatiques.

Si la spirométrie ne donne pas un résultat clair, un test de provocation peut également être effectué. Pour révéler un système bronchique hypersensible, le patient inhale une substance de test. Si les bronches répondent à ce stimulus par une constriction, il y a hypersensibilité.

Une autre procédure d’examen est le test de bronchospasme. La première étape consiste à effectuer un examen de la fonction pulmonaire. Si les bronches sont rétrécies à ce moment-là, le patient inhale un médicament pour dilater les bronches. Si la valeur mesurée montre une amélioration, le diagnostic est confirmé.

En cas de suspicion d’allergie liée, un test d’allergie est effectué (test sanguin suivi d’un test cutané).

D’autres examens peuvent également être effectués pour exclure d’autres maladies pulmonaires.

Traitement – guérir l’asthme ?

L’asthme bronchique étant une maladie chronique, l’objectif principal du traitement est de contrôler les symptômes afin de maintenir la qualité de vie des personnes atteintes. Les patients demeurent pleinement productifs lorsque le traitement est bien coordonné.

Le traitement de l’asthme bronchique peut avoir plusieurs composantes.

  • Les symptômes sont contrôlés et atténués par des médicaments. Les médicaments utilisés pour traiter l’asthme peuvent être divisés en deux groupes. Le premier groupe est celui des médicaments à effet préventif en traitement de fond, souvent appelés « médicaments de contrôle ». Les glucocorticoïdes en font partie. Ils inhibent la propension à l’inflammation des bronches et sont administrés de préférence sous forme inhalée afin que la dose atteigne directement les voies respiratoires.
  • Le deuxième groupe est celui des médicaments à utiliser en cas de crise d’asthme aiguë pour soulager les symptômes. On les appelle aussi « médicaments de crise ». Leur but est de dilater les bronches le plus rapidement possible et de permettre ainsi une reprise de la respiration.
  • Les personnes atteintes doivent éviter autant que possible les facteurs qui déclenchent les crises d’asthme. Pour l’asthme allergique, une désensibilisation peut également être entreprise si les allergènes déclencheurs sont connus et peu nombreux.
  • D’autres mesures sont possibles en complément : exercices de respiration et apprentissage des techniques de respiration, sport, changement de climat, soutien psychologique.
  • L’éducation thérapeutique : le patient et sa famille peuvent apprendre à se comporter correctement pendant une crise d’asthme.
  • L’évolution de la maladie doit être surveillée en permanence par un médecin et par le patient.

Le comportement à adopter lors d’une crise d’asthme

Avec le temps, chaque personne asthmatique apprend à mieux réagir à une crise d’asthme. Néanmoins, le sentiment oppressant de dyspnée est angoissant et conduit souvent à la peur de l’asphyxie. Cela peut nuire à la capacité de réaction.

Il est donc important de rester calme.
Inhalez le médicament d’urgence (notez le nombre de doses administrées, cela pourrait être important pour le médecin urgentiste).

  • Gardez votre calme.
  • Inhalez immédiatement le médicament d’urgence (attention : notez ou mémorisez le nombre total de doses administrées, cela peut s’avérer utile pour le médecin urgentiste !).
  • L’idéal serait que vous facilitiez la respiration avec des postures et des exercices de respiration appris. Ces exercices sont enseignés dans le cadre de séances d’éducation thérapeutique.
  • Vous ne constatez aucune amélioration après dix minutes ? Inhalez à nouveau le médicament d’urgence. Prenez les comprimés de corticostéroïdes éventuellement prescrits par votre médecin en cas d’urgence.

Si aucune amélioration n’est constatée après 15 minutes ou si le patient est à peine réactif, devient bleu ou a un pouls supérieur à 110 battements par minute, appelez le médecin urgentiste.

Prévention

La mesure préventive la plus importante consiste à éviter les facteurs qui peuvent déclencher une crise. Les allergènes ou les substances irritantes doivent ainsi être connus.

À titre préventif, vous ne devriez pas fumer pendant la grossesse ou en présence d’enfants.


Références :

Helmholtz Zentrum München (2018). How is asthma treated? Retrieved from www.lungeninformationsdienst.de/krankheiten/asthma/therapien/index.html

German Society for Pulmonology and Respiratory Medicine. What is asthma? Retrieved from www.lungenaerzte-im-netz.de/krankheiten/asthma-bronchiale/was-ist-asthma/

Kardos, P. (2015). Asthma. Retrieved from www.apotheken-umschau.de/Asthma#Was-ist-Asthma-bronchiale

Schmoller, T., Riedel, F. & Rabe, K. F. (2014). What is asthma? Retrieved from www.asthma-schule.de/index.php?id=413

Schmoller, T., Riedel, F. & Rabe, K. F. (2014). The therapy. Retrieved from www.asthma-schule.de/index.php?id=412